Menu

L'histoire d'Edouard Herriot

Au début du 20ème siècle, la ville de Lyon doit augmenter sa capacité hospitalière pour répondre aux besoins de la population.

Le Maire de Lyon, Edouard Herriot, fait appel à Tony Garnier, architecte visionnaire, qui imagine au cœur de la ville une « cité-jardin pour les malades ». Conçu sur un mode pavillonnaire, selon les préconisations hygiénistes de l’époque, cet hôpital s’étend sur 156 000m², offrant des espaces aérés, ensoleillés et fleuris et tout un réseau de galeries souterraines au service des soins. Son architecture s’inscrit dans la droite ligne du projet urbain de « Cité industrielle » rêvée par Tony Garnier.

Le site est organisé selon 3 niveaux :

  • Au nord, le niveau inférieur est destiné aux services généraux et logistiques
  • Au milieu, le niveau central voit l’installation des pavillons médico-chirurgicaux
  • Au sur, la « colline » est d’abord destinée aux malades contagieux.

L’hôpital est inauguré en 1933, après près de 20 ans de travaux ralentis pendant la « Grande Guerre » ; il prend naturellement le nom d’Edouard Herriot en 1935.

Dès la fin des années 50, l’hôpital s’adapte aux évolutions de la médecine, se restructure et se rénove au fur et à mesure des créations et réorganisations de services.

Grâce à la qualité de ses équipes, l’hôpital Edouard Herriot est le théâtre de nombreuses premières médicales qui assoient sa renommée mondiale.

Sa restructuration en profondeur est envisagée dès les années 90, mais plusieurs projets se succèdent sans aboutir : moderniser l‘hôpital en préservant son patrimoine architectural et l’esprit de sa composition est un défi hors-norme, aujourd’hui en passe d’être relevé.